Pour le psychologue humaniste américain Carl Rogers, qui a introduit la notion d’écoute active, les CONTENUS ÉMOTIONNELS d’une situation sont plus importants que les contenus INTELLECTUELS.

Selon cet auteur, « Écouter activement » signifie savoir mettre de côté nos filtres qui perturbent la communication et qui peuvent polluer la relation : préjugés, stéréotypes, représentations, croyances, valeurs, histoire, expériences…

La règle d’or de cette écoute est « J’ACCEPTE L’AUTRE TEL QU’IL EST. »

Dans les faits, cela se traduit par :

  • La NON-DIRECTIVITÉ : une reformulation sans jugement. Être centré sur l’autre sans mettre de la pression ou vouloir l’influencer en fonction de notre propre fonctionnement, nos propres filtres.
  • L’EMPATHIE: la capacité de visiter la subjectivité d’autrui pour le comprendre de l’intérieur.

Conséquences directes : sentiment d’être compris, respecté, confiance, communication authentique !

L’écoute active, appelée également écoute bienveillante, est une compétence relationnelle, savoir écouter c’est témoigner de l’intérêt et du respect à l’autre pour favoriser une relation forte.

Puisque tu as deux oreilles et une seule bouche … écoute deux fois plus que tu ne parles

Confucius